Scroll to top

A PROPOS

Mélanie

Mélanie

Mélanie Duhaime ne se doutait peut-être pas que de recevoir en héritage la vieille machine à coudre de sa grand-mère allait guider le reste de sa vie. Pourtant, elle est très vite conquise par l’idée de réinventer ses propres vêtements afin d’afficher ses couleurs. En 1992, elle poursuit la voie de la créativité en s’inscrivant dans une école de mode de la ville de Québec. Déjà, c’est le début de Slak, qui grandira ensuite au rythme des sourires et des premiers pas de ses trois filles. Toujours souriante, son goût pour la vie l’amène à croquer pleinement autant dans son travail et sa vie familiale que dans le bien commun. Dotée d’une patience légendaire et d’une immense ouverture d’esprit, Mélanie jongle avec son rôle de mère et celui de chef d’entreprise de manière exceptionnelle et hors du commun.

Sarah

Sarah

Sarah Francoeur eut son premier contact avec la couture dès l’âge de 4 ans. Sous l’enseignement de sa grand-mère maternelle, elle apprend ce qu’est un droit-fil avant même de savoir écrire son nom. C’est donc tout naturellement qu’elle entreprend, entre 2002 et 2005, des études en design de mode. Pourtant, son éternel curiosité la mène vers d’autres univers, avant de revenir vers son premier amour en 2008. C’est Slak qui lui donne alors sa chance dans le milieu de la mode. Sous son air faussement sage se cache un être passionné, débordant d’imagination, et ayant toujours mille et un projets en tête. D’ailleurs, depuis 2015, Sarah se consacre aussi à l’art de la bijouterie, où sa remarquable minutie est, une fois de plus, mise en valeur.

Joanne

Joanne

Joanne Runeckles débute son parcours dans la mode en 1999. Elle apprend la couture en travaillant pour plusieurs petites marques. En plus de contrats personnels, Joanne trouve alors un emploi chez Aime Com Moi, où elle apprit beaucoup en matière de stylisme. En 2008, elle ajoute une corde à son arc en obtenant avec brio son diplôme en Dessin de patrons. Elle tente ensuite un contact avec l’industrie, mais la créativité et la camaraderie entre collègues font défaut. C’est finalement en 2013 qu’elle se joint à l’équipe Slak, apportant avec elle tout son bagage de connaissances. Autant impliquée dans la mode québécoise que dans les relations humaines, sa passion pour le travail bien fait, son grand coeur, son écoute et sa générosité font d’elle une collègue et amie incomparables.

Nous sommes Slak.

Nous sommes des femmes, des filles, des mères, des grand-mères.
D’ici ou d’ailleurs. Nous sommes des hommes aussi. C’est dans un
atelier bondé de tissus, de couleurs, de textures que nous
faisons entendre notre voix.

Pour nous, pour vous, pour toi, pour elle.

Nous désirons être acteurs d’un monde authentique et égalitaire.
Par notre esprit féministe, par notre nature inclusive, c’est en
exerçant de manière équitable un métier qui nous passionne que
nous apportons beauté et sensibilité à ce qui nous entoure.

Pour maintenant, pour toujours.
Nous sommes Slak.

Slak, si vous ne connaissez pas déjà, est un charmant atelier- boutique situé sur la rue Villeray. C’est aussi une petite équipe formée d’un noyau de trois femmes soudées comme les dix doigts de la main, toujours aussi motivées que dévouées à vous offrir de beaux vêtements, confortables et de qualité.
La marque est née il y a maintenant 23 ans, dans la ville de Québec, avec la grande volonté de Mélanie Duhaime, chef d’entreprise et designer, alors âgée de 20 ans et venant tout juste de graduer. Elle débute en créant des pièces uniques, avec quelques points de vente au Québec et des contrats pour des amis. À peine deux ans après ses débuts, elle donne naissance à sa première fille, Maïla, qui grandira au rythme de l’entreprise.
Pour Slak 1999 est une année charnière. Aime Com Moi, boutique montréalaise pionnière dans le rayonnement des créateurs québécois, multiplie ses commandes. Mélanie développe trois grandeurs et commence à fonctionner par collections. C’est le bourgeonnement du Slak que l’on connaît à l’heure actuelle. Un an plus tard, elle s’installe à Montréal pour se rapprocher des ses acheteurs et fournisseurs. Ses deux jumelles, Léonie et Losanne, dont les dessins orneront bientôt les murs de l’atelier, voient le jour peu de temps après.
Mais le gros changement pour l’entreprise survient en 2005 lorsque Mélanie réalise son rêve d’adolescente d’avoir un commerce pignon sur rue en ouvrant l’atelier-boutique de la rue Villeray. Les petites ayant grandies, l’entreprise peut prendre de l’expansion. Pour se faire, elle s’était d’ailleurs jointe peu de temps auparavant à son amie Katia Dion, fondatrice et propriétaire d’Agence Ka.